L’état financier des compagnies aériennes, avec la crise sanitaire actuelle, est au plus mal. Ainsi pour tenter de préserver un peu de liquidité dans l’entreprise les compagnies aériennes tentent de contourner le remboursement obligatoire prévu à l’article 8 du règlement européen 261/2004 en cas d’annulation du vol sous un délais de sept jours. En effet, avec des annulations de vol à hauteur de 90%, les compagnies aériennes manquent de trésorerie. Elles ne peuvent donc pas faire face au remboursement massif des billets d’avion. Elles ont donc tenté de trouver des compromis : report des billets d’avions gratuit, avoirs d’un an etc. Air France propose par exemple un avoir valable durant 1 ans et, dans le cas où il n’aurait pas été utilisé, ils promettent en remboursement en numéraire à la fin de ce délai.

Ces solutions restent cependant insatisfaisantes pour de nombreux passagers. Ces derniers préféraient un remboursement numéraire et non un avoir. En effet, en raison de la situation actuelle du trafic aérien, les passagers ne savent pas quand les prochaines vacances pourront être reprogrammées.

Pouvez-vous demander un remboursement en lieu et place d’un avoir ?

Il y a quelque jour, l’association de consommateur UFC-Que choisir (Union Fédérale des Consommateurs-Que choisir) a mis en demeure 57 compagnies aériennes qui ne remboursaient pas les vols annulés. Ces compagnies représentent près de 80% du trafic aérien européen. Dans la liste de ces compagnies on retrouve notamment Air France, EasyJet ou encore Transavia (voir la liste complète ici).

La mise en demeure qu’a initié l’UFC tente d’obliger les compagnies à se soumettre au règlement européen 261/2004, malgré les problèmes budgétaires qu’elles peuvent rencontrer durant cette crise économique. Malheureusement, actuellement seulement 23% des compagnies aériennes respectent leurs obligations en remboursant directement leurs passagers.

Cela vient renforcer la communication de la commission européenne datant du 18/03/2020 : « si les compagnies proposent un bon, cette offre ne peut pas affecter le droit du passager d’opter plutôt pour un remboursement ». Il est donc interdit pour la compagnie d’obliger le passager à opter pour un avoir.

L’UFC que choisir précise bien qu’en cas de non-respect de ce droit de remboursement, des poursuites seront engagées pour ne pas pénaliser les consommateurs à cause de la crise actuelle.

N’hésitez pas à nous contacter sur Dibster.co si vous avez besoin d’aide dans le remboursement de vos billets. Nous vous proposons aussi un modèle de lettre type pour vous aider dans vos démarches de (Lettre type.docx) demande de remboursement. Vous pourrez ainsi envoyer directement à la compagnie aérienne votre demande si vous le souhaitez.

En espérant vous avoir aidé au mieux !