La crise pandémique a eu de nombreux effets négatifs sur l’économie, et notamment sur le trafic aérien, qui a été mis au point mort pendant les périodes de confinement dans chaque pays. Ce ne sont pas seulement les vols commerciaux qui ont fortement diminué durant cette crise. Un autre domaine a été très impacté par la crise sanitaire et par ce ralentissement du trafic aérien ; les voyages d’affaire.

 

Trois entreprises sur quatre ont annulé leurs voyages d’affaire en Asie. 

En effet, la GBTA, Global Business Travel Association en anglais, a mené une enquête pour tenter de visualiser les retombées de cette crise sanitaire sur les voyages d’affaire. Les destinations les plus desservies en ce qui concerne les voyages professionnels sont l’Amérique du Nord, l’Europe, et l’Asie, plus particulièrement la Chine d’ailleurs. Il a donc été très compliqué pour les personnes ayant des voyages d’affaire de poursuivre leur fonction, puisque ces zones ont été très touchées par l’épidémie. L’étude de la GBTA a d’ailleurs montré que les voyages d’affaire en Asie sont ceux qui ont le plus pâtis de cette crise. En effet, les trois quarts des entreprises se sont vues annulées leurs voyages d’affaire en Chine, à Hong Kong, et au Japon notamment. Dans le monde entier, environ quatre entreprises sur dix ont dit avoir annulé, reporté ou suspendu leurs voyages professionnels, peu importe la région concernée.

 

De plus, nombreux sont les congrès et événements professionnels internationaux qui ont été annulés. Même les pays peu ou moins touchés par l’épidémie restreignent énormément ces événements et limitent les déplacements au maximum. Les vols commerciaux ne sont donc pas les seuls à avoir subi cette crise sanitaire ; les vols d’affaire aussi. Toutes ces annulations ralentissent malheureusement d’autant plus les projets professionnels et l’économie de manière générale, mais ont été nécessaires pour tenter de dissiper l’épidémie mondiale.